Hora

Hora est une installation née d’une envie de donner un écho visuel et immersif à Ersilia, l’oeuvre d’Alvise Sinivia, accompagné de l’artiste David Drouard.

Si Ersilia se présente comme une oeuvre alliant mouvement et son, où l’engagement intégral du corps est à la source de la musique, c’est bien cette notion de "corps-archet" qui est la matrice créative d’Hora.

Ainsi, les visuels organiques d’Hora interprètent la relation viscérale des musiciens avec leurs instruments, des performeurs avec leur environnement. C’est bien "les mains dans les entrailles" de l’instrument décomposé, qu’Alvise et David arrivent à le désacraliser et à l’apprivoiser.

En écho à ces corps résonnants, Hora intervient dans l’espace et concilie les antinomies : le virtuel et le tangible, le technologique et l’organique. La mutation corporelle d’Hora se joue à travers l’installation plastique et numérique de l’organicité d’Ersilia. Les mouvements sonores et dansés interagissent en temps réel grâce à un mapping audioréactif. Une sorte de dialogue entre l’espace-instrument, et l’espace-visuel, dont le language commun serait le son des notes vibratoires.

Hora se déroule sous deux formes : performance ponctuelle où Alvise et David sont physiquement impliqués dans l’oeuvre ; et le trace de cette performance illustrée par son souvenir sonore.